Grand Palais

Grand Palais
Adresse : 3 Avenue du Général Eisenhower, 75008 Paris

Situé tout près des Champs-Elysées et face au Petit Palais, les 77 000m² du Grand Palais constituent l’un des plus beaux lieux du 8ème arrondissement et de la capitale. Abritant régulièrement les plus prestigieux salons et les expositions les plus attendues de Paris, les plans de celui qu’on appelle également le  «Grand Palais des Beaux-arts»  furent construits dès 1897 afin que tout soit prêt pour l'Exposition universelle prévue du 15 avril au 12 novembre 1900.

Un monument édifié à six mains


En 1896, un concours ouvert à tous les architectes du pays est lancé : celui qui aura les meilleures idées concernant les plans du futur Grand Palais se verra confié la prestigieuse tâche d’en diriger la construction. Après de multiples épreuves très disputées et des débats très animés entre les membres du  «jury» , la presse et le grand public, les architectes Henri Deglane, Albert Louvet, Albert-Félix-Théophile Thomas et Charles Girault ne peuvent finalement être départagés et sont tous les quatre choisis. Ils réalisent alors une synthèse de leurs propositions respectives et font œuvre commune pour construire le monument. Sur le fronton de l’aile ouest, on peut lire que le monument est  «consacré par la République à la gloire de l’art français» . La vocation première du lieu consiste ainsi à accueillir les plus grandes manifestations artistiques officielles de la capitale.

Le Grand Palais est l’une des pièces d’un vaste ensemble architectural constitué par le pont Alexandre III, l’avenue Winston Churchill - qui relie les Invalides aux Champs-Elysées - le Grand et le Petit Palais. En installant le Grand Palais au cœur du quartier présidentiel, la Troisième République lance un message fort : l’édifice illustre à lui seul le rayonnement intellectuel et culturel de l’Hexagone. Dès 1901, le Grand Palais abrite les plus grands salons artistiques et de nombreuses autres manifestations sportives et mondaines. C'est notamment pour le concours hippique, organisé dans le Grand Palais à partir de1901, que le monument est doté d'une nef et d'une piste sablée. D'avril 1901 à 1957, le concours hippique, avec concours d'attelages, épreuves de vitesse et sauts d'obstacles, est un moment très attendu de la vie parisienne.

Des salons élitistes aux manifestations populaires


Les salons consacrés aux beaux-arts connaissent leur apogée et de très fortes affluences lors des trente premières années d’ouverture du palais. Ces évènements sont néanmoins considérés par beaucoup comme l’expression d’un fossé grandissant entre les élites bourgeoises et le  «grand public»  auquel on interdit l’accès à l’art. Après la Première Guerre Mondiale, les Parisiens se tournent davantage vers les salons techniques et commerciaux qui sont plus rentables. Les manifestations artistiques parisiennes et élitistes perdent progressivement de leur prestige et voient leurs surfaces réduites d'une manière considérable avec l'inauguration du Palais de la Découverte en 1937 à l’occasion de l’Exposition universelle.

Le Palais de la Découverte est installé dans l’aile ouest du Grand Palais, et a été conçu à l'origine comme une présentation d’expositions temporaires. Il fait pourtant fureur auprès des visiteurs à tel point qu’on décide de ne pas le démonter, et d’en faire un centre culturel scientifique permanent. En 1947, le Grand Palais perd totalement sa fonction originelle de Palais des Beaux-arts.

Aujourd’hui, le Grand Palais accueille chaque année plus de 2 millions de visiteurs et 40 événements.