Belleville Ménilmontant

Quartiers voisins de l’est parisien, Belleville et Ménilmontant ont tous deux la particularité d’être des quartiers extrêmement cosmopolites, dont l’ambiance populaire et le joyeux désordre qui y règnent ne cessent de charmer. Le quartier offre à la capitale le visage d’une ville métissée, où l’on peut aussi bien manger chinois, acheter de la charcuterie hallal ou casher et parfumer ses plats d’épices venues de l’autre côté de la méditerranée. Vivant sans être étouffant, le coin grouille de petites rues très prisées des gourmets à la recherche de cuisine exotique, de fashion shoppers en quête de vêtements bon marché et de mélomanes venus écouter les nouveaux sons qui résonnent au café la Bellevilloise.

Belleville cosmopolite

Perché sur une des collines qui bordent la capitale, Belleville a toujours eu une image de quartier populaire à l’ambiance joviale et où il fait bon vivre. Le quartier était autrefois une commune indépendante et attirait les fêtards et noctambules de la ville qui écumaient ses guinguettes jusqu’au petit matin. Les travaux haussmanniens du milieu du 19ème siècle ont largement contribué à faire de ce quartier un lieu hautement populaire : chassés du centre, bon nombre d’artisans et d’ouvriers se sont installés sur la colline. Les années 20 voient Belleville accueillir les premières vagues d’immigration en France et le quartier changer peu à peu de visage. Depuis, la mosaïque de cultures et de nationalités n’a cessé d’enrichir la vie bellevilloise.

Très animées en semaine comme le week-end, les terrasses des cafés sont souvent pleines à craquer. Le coin attire également les artistes et particulièrement les graffeurs, dont les fresques dessinées sur de larges pans de murs s’accordent à ravir avec l’esprit joyeusement chaotique du quartier. Les jours de beau temps, les promeneurs viennent faire une cure de soleil sur l’herbe fraîche du Parc de Belleville. Les plateformes fleuries et les jets d’eau de ce curieux jardin ne sont pas la seule source d’attractivité pour les promeneurs : culminant à 108 mètres, le parc dévoile une vue panoramique sur Paris qui vaut le coup d’œil. La nuit tombée, plus bas sur la colline, les bars du boulevard de Belleville s’agitent, attisés par les nombreux petits concerts qui y sont organisés jusqu’à 2 heures du matin.

Ménilmontant authentique

 «Ménilmontant, mais oui madame, c’est là que j’ai laissé mon cœur, c’est là que je viens retrouver mon âme» , chantait Charles Trenet. L’authenticité populaire émane de ce  «village»  coincé entre Belleville et le Père Lachaise. Avec ses ruelles étroites, ses petits bars et ses ateliers d’artistes, c’est l’endroit parfait pour se laisser errer un dimanche après-midi.

Tout comme Belleville, Ménilmontant a aussi un bon lot de restaurants et de bistrots sympas. Mais le coin le plus visité de Ménilmontant est sans doute le cimetière du Père Lachaise, cet immense dédale de pierres entre lesquelles les promeneurs aiment serpenter. La tranquillité du lieu donne à méditer devant les tombes d’Oscar Wilde à Alfred de Musset, d’Edith Piaf à Jim Morrison et autres grands défunts.

Le quartier a également l’avantage d’abriter deux salles de concert qui ne paient certes pas de mine à première vue, mais qui sont toutes deux devenues incontournables pout tout fan de funk and soul qui se respecte : la Bellevilloise et la Maroquinerie. Cette ancienne fabrique attire aujourd’hui toute la jeunesse parisienne passionnée de musique afro-américaine qui y vient danser sur des accords de guitare et des rythmes jazzy.

Découvrir Paris

Paris offre à ses visiteurs des milliers de visages différents, selon les coins que l'on visite et le moment de la journée où on la contemple. Il y a donc tout autant de manières de la découvrir et de l'aimer.