Passages couverts de Paris Passages couverts de Paris

Passages couverts de Paris

Découvrez le charme des passages couverts parisiens. Ici, nous vous avons sélectionné une balade dans le quartier des Grands Boulevards.

Durée estimée du parcours : 1h00
Distance estimée du parcours : 1,4km

Téléchargez le parcours des passages couverts

1

Le point de départ de la promenade se situe au 31 bis rue du Faubourg Montmartre. Vous découvrirez ici l’entrée du Passage VERDEAU.

Le passage Verdeau a, comparé aux autres passages, peu de visibilité puisqu’il ne relie pas deux boulevards entre eux. De ce fait, il n’a jamais attiré une foule nombreuse ce qui a pu nuire à la santé financière de ses boutiques. Ce passage n’a pourtant rien à envier aux autres galeries, ces librairies, antiquaires et boutiques d’art lui offrant un indéniable cachet. Cette galerie construite en 1847 attire d’ailleurs les collectionneurs de livres anciens ou d’appareils photo d’occasion en quête de bonnes affaires. Un magasin de photo (au 14-16) se situe au même emplacement depuis 1901.

2

Le passage Verdeau est dans le prolongement du Passage JOUFFROY en face de la rue, au n° 9 de la rue Grange Batelière.

Très populaire du fait de l’espace qu’il offre aux promeneurs, le passage Jouffroy est également devenu au fil des années l’adresse incontournable des collectionneurs parisiens et étrangers. Rénové à la fin des années 80, il compte aujourd’hui parmi les plus élégants des passages parisiens et son inédite structure de verre et de métal s’accorde avec goût à ses éléments de décors en bois et témoigne de l’impressionnante évolution technologique qu’a connu le 19ème siècle. L’ouverture du Musée Grévin à son extrémité en 1882 lui assure un succès sans faille.

3

Votre promenade se poursuit au n° 11 du boulevard Montmartre en face de vous, dans le plus ancien des passages parisiens, celui des PANORAMAS.

Edifié en 1799, le passage des Panoramas est probablement le plus joli des passages de la capitale avec ses vieilles enseignes et ses luminaires d’époque. Il reste l’un des grands lieux de rencontre des philatélistes de la ville, malgré l’assaut de restaurants et fast food qu’il connaît ces dernières années.

4

Lorsque vous sortez du passage des Panoramas, tournez à droite pour arriver sur la rue Vivienne, puis dirigez-vous au n° 6 : la Galerie VIVIENNE.

Vous êtes désormais à l’entrée de la galerie la plus luxueuse de Paris : la Galerie Vivienne. En 1970, le couturier Kenzo l’a choisie pour organiser un défilé de mode privé. Galerie raffinée à l’atmosphère unique, ses décorations et ornements semblent avoir été travaillés dans la dentelle. Relaxez-vous le temps de prendre un thé à l’une des terrasses intérieures de la galerie et laissez votre regard s’attarder sur le dallage en mosaïque. Outre les habituelles libraires de collectionneurs propres aux passages couverts, les boutiques que vous y trouverez proposent du prêt-à-porter de haute couture et d’élégantes décorations d’intérieur.

Au n°13, notez le magnifique escalier en colimaçon menant à l’ancien appartement de Vidocq, célèbre forçat devenu chef de la Police et héros d’une série télévisée dans les années 1960.

5

Sortez de la galerie rue Vivienne pour vous diriger en face, au n° 6 de la rue des Petits-Champs pour entrer dans la Galerie COLBERT.

Celle que l’on appelle la sœur jumelle de la galerie Vivienne s’en distingue pourtant de par sa structure architecturale extrêmement novatrice pour le 19ème siècle, devenant ainsi l’un des exemples les plus frappants des passages couverts en vogue à cette époque. La Galerie Colbert a aussi la particularité d’être extrêmement polyvalente : elle est à la fois un passage public, mais aussi une importante ouverture sur plusieurs établissements scientifiques hébergés en son sein et constitue le cœur d’un illustre pôle de formation et de recherche en histoire de l’art. Enfin, étant aujourd’hui l’un des seuls passages couverts dépourvus de commerces, il sert régulièrement à l’organisation de manifestations prestigieuses en tout genre, tel que défilés de mode, soirées privées ou soirées de lancements de produits.

6

En sortant de la Galerie Colbert, tournez à gauche jusqu’à la rue des Petits-Champs, puis à droite vers le Passage CHOISEUL au n° 40.

Long de 190 mètres, le passage Choiseul est le plus long des passages couverts parisiens. Au rez-de-chaussée, une série d'arcades soutenues par d’imposantes colonnes surplombent les nombreuses boutiques et restaurants du lieu. Le second étage est quant à lui réservé aux résidences, parmi lesquelles se trouve celle qui a abrité l’écrivain Louis Ferdinand Céline de 1899 à 1907. La verrière coiffant le passage a fait l'objet d'une rénovation en 2012, en même temps que les deux marquises situées à ses extrémités. Les murs travaillés dans le bois contrastent joliment avec les piliers en marbre eux-mêmes ornés d'un chapiteau d'où partent les arcades. Les voûtes agrémentées d'ampoules offrent pour leur part un éclairage particulier à la galerie.

Laissé quelques temps à l’abandon par les Parisiens qui préfèrent se tasser sur les Grands Boulevards, le passage Choiseul a connu un regain de popularité au début des années 1970 quand le couturier Kenzo y ouvrit un magasin branché. Après que le couturier ait décidé de déménager sa boutique place des Victoires, la fréquentation de la galerie diminua sensiblement pour ensuite se stabiliser jusqu’à aujourd’hui.

Devenue plus ordinaire que celles précédemment visitées, la galerie Choiseul n’en est pas moins intéressante à parcourir, les magasins et restaurants étant davantage en adéquation avec les petits budgets.