Histoire du French cancan

Célèbre danse symbolisant les joies de la Belle Epoque, le French Cancan en aura fait tourner, des têtes ! Retour sur les origines d’un pas mythique : le relevé de cuisses et le secoué de froufrous.

Les débuts d’une danse mythique

Au début du 19ème siècle, la mode est aux bals publics mais aussi privés, donnés dans des hôtels où la bourgeoisie parisienne de la Belle Epoque aime se retrouver. C’est dans ce contexte qu’apparaît pour la première fois le chahut ou chahut-cancan, plus tard connu sous le nom de cancan ou coincoin, un galop qui se danse en couple dans les bals et cabarets. A cette époque, les femmes la dansent de manière très osée, voire licencieuse, portant de longues robes sous lesquelles apparaissaient de légers jupons et leurs culottes fendues. Une fois la jambe levée, la tenue devient ainsi très érotique. A ses débuts, le cancan est donc très mal perçu par les défenseurs de la morale traditionnelle et la pratique est réservée aux filles aux mœurs dites « légères ».

En 1850, Céleste Mogador, star de l’établissement de danse Le bal Mabille, s’empare du phénomène « cancan » et l’édulcore pour propager sa popularité. La nouvelle danse qui en résulte dure une petite dizaine de minutes, pendant lesquelles les femmes sautillent et se déhanchent en rang, les unes à côté des autres, face aux spectateurs, sur de la musique au rythme endiablé. Les froufrous des longues robes sont gardés mais ils cachent cette fois-ci une culotte fermée. Ce cancan moralement plus acceptable par les autorités est rebaptisé sous le nom de French cancan.

Le cancan des cabarets

Sa popularité tient également à celles de danseuses telles que La Goulue, célèbre artiste du Moulin Rouge, qui crée les règles du cancan telles qu’on les connait aujourd’hui. Mais c’est une autre grande danseuse du Moulin, Nini Pattes en l'air qui, après 1894, est la première à l’enseigner. C’est donc entre les murs du moulin de la butte de Montmartre que le French Cancan acquiert sa renommée qui ne l’a depuis lors jamais quitté. Le Moulin Rouge et ses danseuses continuent aujourd’hui de faire rêver ses visiteurs.

Le French Cancan fait également trembler la scène d’un autre cabaret, celle du Paradis Latin, dont les danseuses débordantes d’énergie n’ont pas fini de vous en faire voir de toutes les couleurs ! Les acrobaties des danseuses émerveillent les spectateurs, leurs jupes affriolantes aux couleurs criardes leur font perdre la tête. Depuis avril 2015, vous pouvez voir une autre démonstration de French cancan au Lido de Paris.

Issues de la culture populaire, les règles du French Cancan sont assez souples et appartiennent à toutes celles qui le dansent. La flexibilité des pas tient aussi du fait qu’il n’y a pas d'école qui enseigne le cancan hormis celles de Grille d'Égout et Nini Pattes en l'air. Quelques pas sont cependant restés les mêmes pour toutes, tels que le célèbre mouvement de la jambe en l’air, tous froufrous relevés !

La sexy French touch vue d’ailleurs…

Le French Cancan s’est très vite exporté à l’étranger grâce au producteur anglais Charles Morton qui désirait aguicher les anglophones en leur faisant découvrir la liberté sexuelle à la française. Les spectateurs anglais et américains de l’époque deviennent rapidement friands de cette danse qui symbolise à leurs yeux non seulement tous les excès de la capitale française, mais surtout le sentiment d’insouciance et la joie de vivre qui régnait à la Belle Epoque.

Le cancan cristallise encore de nos jours l'image d'un Paris frivole et festif, où amusement, provocation et émancipation sont les maîtres-mots. Le cancan est d’ailleurs le symbole pour certains des premières amorces de libération sexuelle et d'émancipation de la femme. Car cette fois-ci, c’est bien elle qui séduit et mène la danse !

Découvrir Paris

Paris offre à ses visiteurs des milliers de visages différents, selon les coins que l'on visite et le moment de la journée où on la contemple. Il y a donc tout autant de manières de la découvrir et de l'aimer.
Votre session a expiré. Vous allez être redirigé vers la page d'accueil.