Auteuil

Dans une atmosphère charmante et quelque peu cossue, le petit coin de tranquillité parisien qu’est le Village d’Auteuil inspire de nombreux promeneurs. Ses coins de nature, ses ruelles fleuries, ses villas privées parfois cachées au fond de petites cours et sa surprenante architecture Art Nouveau surprennent autant qu’ils charment.

Le QG du Tout-Paris

Délimité par la zone entre la Porte de Saint-Cloud et la station de métro Jasmin, le village d’Auteuil recouvre une grande partie du sud du 16ème arrondissement. Très vite, ce petit coin de campagne attira artistes en mal d’inspiration et les grands intellectuels qui aimaient y refaire le monde et contribuèrent ainsi grandement à sa réputation. Au 16ème siècle, Molière et son ami Boileau s’y retrouvaient pour échanger, écrire, débattre. Racine, La Fontaine, Lully, La Bruyère et bien d’autres se réunissaient dans la demeure de Molière, dînaient à l'auberge du Mouton Blanc, située au 40 rue d'Auteuil et dont les portes sont encore aujourd’hui ouvertes. Au 17ème siècle, de riches propriétaires décidèrent de s'y installer, à l’instar du Cardinal de Richelieu qui acheta le château du Coq et l’offrit par la suite au roi. Louis XV en fit sa  «maison de campagne» , fastueusement ornée de tapisseries et autres broderies. Au siècle suivant, le salon littéraire de Madame Helvétius reçu les plus grand esprits de l’époque : Diderot, d'Alembert, Condillac, Malesherbes, Turgot... C'était la grande époque des Lumières et de ce qu’on surnomma pompeusement le  «Cercle d’Auteuil» .

Auteuil, lieu de villégiature

C’est sous Napoléon III au 19ème siècle que le village d'Auteuil va peu à peu changer de visage, sous le zèle du baron Haussmann qui souhaitait rallier à Paris ces petits villages situés aux alentours de la capitale : Chaillot, Passy, Auteuil… tous ont été visés par la politique d'annexion si chère au baron. Les grands domaines ont alors disparu au fil du temps, mais l'atmosphère rurale, les hôtels particuliers cossus, les charmantes villas, les petites maisons au style provincial et les voies privées ont survécu aux réaménagements urbains qui touchaient Paris. Et avec eux, l'impression de vivre dans un monde un peu à part, comme protégé de la ville voisine, est restée intacte. La beauté champêtre d'Auteuil reste aujourd’hui très prisée et les Parisiens les plus nantis continuent d’y établir leur  «maison de campagne» .

Si vous êtes adepte d’aller chiner au marché, rendez-vous sur l’avenue de Versailles où se tient chaque mardi, jeudi et dimanche un adorable marché. Pour admirer quelques petites merveilles architecturale de style Art Nouveau, c’est la rue Boileau qu’il faut arpenter. Vous découvrirez la première curiosité au n° 62, qui abrite un édifice à l’aspect très atypique : c’est l’ambassade du Vietnam. Quelques pas plus loin, au n° 40, se trouve l’hôtel Danois, bâtiment mêlant harmonieusement Art Nouveau et architecture orientale et qui héberge l’ambassade d’Algérie. Jetez un œil à gauche de l’ambassade pour apercevoir le Hameau Boileau, une splendide propriété privée malheureusement interdite au public.

A proximité de la porte d'Auteuil, les amateurs de sport peuvent profiter du Parc des Princes, stade officiel du club de football du Paris Saint Germain, mais aussi des terrains de tennis de Roland Garros, où le fameux tournoi se déroule entre la dernière semaine de mai et la première semaine de juin.

Le jardin des Serres d’Auteuil

A deux minutes à pied de la station de métro Porte d’Auteuil, vous trouverez le Jardin des Serres d’Auteuil, un jardin botanique ouvert au public. D’une superficie de 7 hectares et organisé autour d’un vaste parterre à la française, ces serres au style très romantique ont ouvert en 1895 pour faire pousser les plantes destinées à agrémenter les parcs, squares et tout autre espace public parisien.

Aujourd’hui, le jardin est doté d’une magnifique collection de plantes et d’arbres rares, mais aussi d’un palmarium et d’une belle volière. Le pavillon tropical est pour sa part garni de palmiers, d’oiseaux et de carpes japonaises. Complètement dépaysant, le jardin des serres en met plein la vue des promeneurs en réunissant à la fois la grâce d’un jardin à la française, l’élégance d’une architecture de la fin du 19ème siècle et l’exotisme des plantes tropicales provenant d’horizons lointains.

Découvrir Paris

Paris offre à ses visiteurs des milliers de visages différents, selon les coins que l'on visite et le moment de la journée où on la contemple. Il y a donc tout autant de manières de la découvrir et de l'aimer.
Votre session a expiré. Vous allez être redirigé vers la page d'accueil.