Jardin des Tuileries

Situé entre le palais du Louvre, la rue de Rivoli, la place de la Concorde et la Seine, l’ancien quartier des Tuileries doit son nom aux fabriques de tuiles qui occupaient son emplacement au Moyen-âge. Aujourd’hui, ces fabriques ont laissé place à un vaste jardin public, l’un des plus étendus et anciens jardins à la française de la capitale dont l’histoire remonte au 17ème siècle.

L’histoire d’un jardin, théâtre de l’Histoire

Si au 13ème siècle les Tuileries n’étaient qu’un vaste champ de terrains vagues sur lequels se dressaient des fabriques de tuiles, Catherine de Médicis, veuve du roi Henri II, transforma totalement le visage du quartier. Dès 1564, la reine ordonna la construction du palais des Tuileries qui devient la résidence de bon nombre de souverains français tels que Henri IV, Louis XIV ou encore Napoléon Bonaparte. Parallèlement à ces travaux, un jardin à l’italienne est aménagé à l’ouest du palais. Au début du 17ème siècle, une orangerie et une magnanerie (élevage du ver à soie) vinrent s’ajouter au décor.

En 1664, Louis XIV et son ministre Jean-Baptiste Colbert décidèrent de changer entièrement le style du jardin de Médicis et demandèrent au célèbre paysagiste de l’époque André Le Nôtre de le redessiner dans son intégralité. L’architecte se mit au travail et donna au jardin le style à la française tant apprécié à cette période et qu’on lui connaît aujourd’hui. En effet, les plans de Le Nôtre furent préservés jusque nos jours et le visiteur peut encore déambuler dans les allées tracées par le paysagiste. Dans l’axe du palais, Le Nôtre traça une grande allée centrale, arrêtée par un grand bassin rond à l’est et par un bassin de forme octogonale. Le long des quais des Tuileries, le paysagiste fit bâtir la terrasse du bord de l’eau, et la terrasse des Feuillants prit place le long de ce qui sera la rue de Rivoli par la suite. Le Nôtre orna ensuite le jardin de superbes statues de marbre encore visibles aujourd’hui. C’est en 1719 que l’on décide d’agrémenter l’entrée principale de deux statues, chacune représentant Mercure et la Renommée chevauchant une monture ailée.

Le jardin des Tuileries fut un des témoins directs de l’Histoire de France : pendant le soulèvement de 1789, Louis XVI et Marie-Antoinette se réfugièrent dans le palais après que les révolutionnaires les aient ramenés du château de Versailles.

Le jardin d’aujourd’hui

Pendant le règne de Napoléon III, deux bâtiments identiques furent édifiés afin d’accueillir respectivement un jeu de paume (ancêtre de la pelote basque) et une orangerie. Aujourd’hui, le bâtiment abritant le jeu de paume est devenu un musée d’art contemporain – la galerie nationale du Jeu de Paume – et l’orangerie un musée d’Art moderne – le musée de l’Orangerie.

De nombreuses chaises agrémentent aujourd’hui le parc, gratuitement mises à disposition des promeneurs qui aiment s’y asseoir près d’un des bassins les jours de beau temps. Tout près de l'Arc de triomphe du Carrousel, un loueur de bateaux à voile miniatures fait le bonheur des enfants qui s’amusent à les téléguider sur les eaux du deuxième bassin.

Le jardin abrite également de nombreuses statues d’Aristide Maillol, l’un des plus grands sculpteurs du 20ème siècle, et les sculptures animalières d’Auguste Cain. A partir de 1998, le site accueille de nouvelles sculptures contemporaines signées Rodin, Henry Moore, Roy Lichtenstein et bien d’autres. Des expositions temporaires rythment régulièrement la vie du jardin.

Juste en face du jardin des Tuileries, en traversant la Seine, nous vous suggérons un dîner-croisière à bord de la Marina de Paris.

Découvrir Paris

Paris offre à ses visiteurs des milliers de visages différents, selon les coins que l'on visite et le moment de la journée où on la contemple. Il y a donc tout autant de manières de la découvrir et de l'aimer.
Votre session a expiré. Vous allez être redirigé vers la page d'accueil.